Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2017

C'était le 10 septembre...

1419.
Jean sans Peur, duc de Bourgogne et comte de Flandre, est assassiné à Montereau (Yonne) par les partisans du Dauphin de France.

1788.
Naissance à Rethel, dans les Ardennes, de Jacques Boucher de Crèvecœur de Perthes. Père de l'archéologie préhistorique et de la paléontologie humaine, ses thèses selon lesquelles des êtres humains avaient habité la Terre bien avant les temps bibliques (Les Antiquités celtiques et antédiluviennes, 1847) ne rencontrèrent durant toute sa vie qu'hostilité et dérision. À sa mort, en 1868, sa famille fit pilonner ses ouvrages. Les pièces qu'il avait découvertes au cours de ses fouilles se trouvent aujourd'hui au musée de Saint-Germain-en-Laye.

1883.
Mort à Elsene (Ixelles, Belgique) de l'écrivain et poète flamand Hendrik Conscience, auteur du Lion des Flandres.

1897.
Naissance à Bad Windsheim, en Bavière, de l'homme politique allemand Otto Strasser. Ancien dirigeant du mouvement ouvrier, il représenta à partir de 1925 l'"aile gauche" du parti nazi, puis rompit violemment avec Hitler en 1930, annonçant que "les socialistes quittent la NSDAP". Il fonda alors le Front noir, qui milita activement contre la montée du nazisme, ce qui le contraignit à entrer dès 1933 dans la clandestinité. Il s'installa durant la guerre au Canada et ne rentra en Allemagne qu'en 1954.

1898.

Elisabeth de Wittelsbach (Sissi).JPG

À Genève, près de l'embarcadère du quai du Mont-Blanc, Elisabeth de Wittelsbach (Sissi), impératrice d'Autriche et reine de Hongrie, meurt d'un coup de lime asséné à la poitrine par l'Italien Luigi Luccheni.

1900.
La municipalité du Kremlin-Bicêtre adopte un arrêté interdisant la soutane, stipulant que "le port du costume ecclésiastique est interdit sur le territoire de la commune à toute personne n'exerçant pas des fonctions reconnues par l'État".

09/10/2015

C'était le 9 octobre...

439.
Genséric, roi des Vandales, s'empare de Carthage.

1468.
Entrevue de Péronne.jpgDébut de l'entrevue de Péronne (Picardie) entre Louis XI et Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, censée apaiser les rivalités dynastiques au sein de la maison des Valois. Le roi de France, habilement retenu prisonnier, sera contraint, le 14 octobre, de céder au Bourguignon la Champagne, la Brie et plusieurs villes de la Somme.

1688.
Mort à Paris de l'architecte, médecin et physicien français Claude Perrault, frère du conteur Charles Perrault. Il édifia la colonnade du Louvre, construisit l'observatoire de Paris et publia divers travaux de biologie, de mécanique et de physiologie.

1793.
Après un siège de près de deux mois, Lyon capitule devant les armées de la Convention. Menée par les troupes de Kellermann, la répression est terrible. Lyon est débaptisée et reçoit le nom de "Ville affranchie", qu'elle portera jusqu'à Thermidor.

27/04/2015

Cétait le 27 avril...

1404.
Philippe II le Hardi.jpgMort à Hal (Belgique) de Philippe II de Bourgogne, dit le Hardi, fils de Jean le Bon. Il fonda l'Empire bourguignon, après avoir reçu le duché de Bourgogne au titre d'apanage pour le courage dont il avait fait preuve aux côtés de son père, à l'âge de 14 ans, lors de la bataille de Poitiers en 1363.

 

 


1737.
Naissance à Putney (Surrey) de l'historien anglais Edward Gibbon, auteur de l'Histoire du déclin et de la chute de l'Empire romain.

1784.
Beaumarchais.jpgPremière représentation publique, à la Comédie française, du Mariage de Figaro, de Beaumarchais. La pièce, qui dénonce la noblesse, triomphe à la Cour. "Les grands seigneurs, dira la baronne d'Oberkirch, ont ri à leurs dépens et, ce qui est pis encore, ils ont fait rire les autres. Ils s'en repentiront plus tard..."

1915.
Commentant la mise en service sur le front des gaz asphyxiants, Le Matin écrit : "Il ne faudrait pas s'alarmer outre mesure de l'effet de ces bombes. Qu'on se rassure, ce n'est pas bien méchant... Elles resteront inoffensives... Si on fait le total de leurs victimes et qu'on compare aux autres, on n'y prêtera même pas attention". Marcel Hutin, dans L'Écho de Paris, ajoutera le 16 décembre 1916 : "Nos soldats se foutent des gaz asphyxiants".