Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/06/2018

C'était le 10 juin...

1673.
Naissance à Saint-Malo du navigateur René Duguay-Trouin, dont la vie fut une longue succession de victoires navales et d'aventures amoureuses. Ses mémoires paraîtront en 1740, quatre ans après sa mort.

1794.
À Paris, la Convention décrète par la loi du 22 prairial que le Tribunal révolutionnaire ne pourra plus prononcer qu'une seule peine : la mort. Les accusés ne pourront plus citer de témoins ni se faire assister d'un avocat. L'instruction préalable est également supprimée. On recensera parmi les condamnés 8,5 % de nobles, 28 % de paysans et 31 % d'ouvriers.

1804.
L'ancien chef chouan Georges Cadoudal est condamné à mort pour avoir organisé contre Napoléon Ier le complot de la "machine infernale". Il sera guillotiné le 25 juin. Napoléon, après l'échec de la chouannerie, lui avait proposé de prendre un commandement dans l'armée républicaine.

1819.
Gustave Courbet - autoportrait.jpgNaissance à Ornans (Franche-Comté) du peintre Gustave Courbet.

 

 

 

 

 
1912.
Dans L'Action française, Charles Maurras écrit : "Ni implicitement ni explicitement nous n'acceptons le principe de la souveraineté nationale, puisque c'est au contraire à ce principe-là que nous avons toujours opposé le principe de la souveraineté du salut public [...] qui est le point de vue antidémocratique par excellence".

1926.
Cathédrale de la Sainte Famille (Barcelone).jpgL'architecte catalan Antonio Gaudi, âgé de 73 ans, trouve accidentellement la mort à Barcelone, sous un tramway. Il sera inhumé dans la crypte de l'église "néogothique" de la Sainte-Famille, qu'il avait construite à partir de 1883.

 

 

 

 

 

2012.
histoire,peine de mort,art,peinture,royalisme,monarchisme,souveraineté,démocratie,architecture,1673,1794,1819,1912,1926,2012Mort à Boulogne-Billancourt du peintre français Georges Mathieu, considéré comme le père de l'"abstraction lyrique". Qualifié de "premier calligraphe occidental" par André Malraux, on lui doit notamment l'emblème de La Nation française, hebdomadaire monarchiste fondé par Pierre Boutang.

20/04/2018

C'était le 20 avril...

332.
Naissance à Constantinople de Julien l'Apostat. Sa mère, Basilina, d'une noble famille de Nicomédie, mourut quelques mois plus tard. Son père et une grande partie de la famille furent tués par la suite sur l'ordre des fils de Constantin. Julien sera élevé par un Goth, le pédagogue Mardonius, puis par le grammairien Nikoklès et le sophiste Hékébolios.

1492.
Pierre l'Arétin par Titien.jpgNaissance à Arezzo de l'écrivain italien Pietro Aretino, dit l'Arétin.

 

 

 

 

 

 

1868.
Charles Maurras.JPGNaissance à Martigues (Bouches-du-Rhône) de Charles Maurras, journaliste, écrivain et homme politique (royaliste orléaniste). Élu à l'Académie française en 1938, il en fut exclu en 1945 suite à sa condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité et à la dégradation nationale, pour haute trahison et intelligence avec l'ennemi. Toutefois, sa radiation n'a jamais été votée : son fauteuil, déclaré vacant le 1er février 1945, ne fut occupé qu'après sa mort (survenue le 16 novembre 1952), par l'élection le 29 janvier 1953 d'Antoine de Lévis-Mirepoix.

1871.
La Commune de Paris publie une Déclaration au peuple français où elle réclame "l'autonomie absolue de la Commune étendue à toutes les localités de France" et "l'intervention permanente des citoyens dans les affaires communales par la libre manifestation de leurs idées".

1914.
La plus longue grève ouvrière de l'histoire des États-Unis (14 mois) s'achève sur un massacre : intervenant à la demande de John D. Rockfeller Jr., propriétaire de la Colorado Fuel & Iron Company, la Garde nationale abat vingt personnes, dont deux femmes et onze enfants. Le principal animateur du mouvement, le syndicaliste d'origine grecque Louis Tikas (Elias Anastasiou Spantidakis), est tué d'une balle dans le dos.

26/02/2018

C'était le 26 février...

1794.
Saint-Just.JPGÀ la tribune de la Convention, Louis Antoine de Saint-Just déclare : "Ce qui constitue une République, c'est la destruction totale de tout ce qui lui est opposé". Il accompagnera Robespierre sur l'échafaud le 28 juillet de la même année, à 27 ans.

 

 



1848.
Lamartine par Decaisne.jpgAnnoncée par le ministre et poète Alphonse de Lamartine, l'abolition en France de la peine de mort pour crimes politiques fait l'objet d'un décret et sera inscrite en septembre de la même année dans l'article 5 de la Constitution de la IIème République. L'abolition en matière politique, bien que confirmée par la loi du 15 juin 1853, sera remise en cause un peu plus tard pour protéger la personne de l'Empereur. Ainsi le révolutionnaire italien Felice Orsini, membre de la Jeune Italie, sera-t-il exécuté deux mois après son attentat manqué contre Napoléon III, perpétré le 14 janvier 1858.

1898.
Edouard Drumont par Nadar.jpgÉdouard Drumont, directeur de la Libre Parole, rencontre en duel Georges Clemenceau, qui l'avait accusé de s'être soustrait à ses obligations militaires en 1870. Trois balles sont échangées sans résultat.

 

 

 

 


1930.
Répondant à l'association Jerusalem Keren Ajossot, qui lui avait demandé de signer une pétition condamnant les Arabes pour une émeute survenue un an plus tôt en Palestine, Sigmund Freud explique les raisons de son refus : "Je ne pense pas que la Palestine pourra jamais devenir un État juif, ni que les mondes chrétien et islamique soient prêts à ce que leurs lieux saints soient sous contrôle juif. Il m'eût paru plus judicieux d'établir une patrie juive sur une terre moins chargée d'histoire. Mais je reconnais qu'un point de vue aussi rationnel avait peu de chances d'obtenir l'enthousiasme des gens et le soutien financier des riches".

1968.
Mort à Bad Nauheim de l'officier de renseignements et écrivain national-révolutionnaire allemand Friedrich Wilhelm Heinz. Grièvement blessé pendant la Première Guerre mondiale, il fit partie sous Weimar de la Brigade Ehrhardt et de l'Organisation Consul, puis du Bund Wiking. D'abord proche des frères Strasser, il rejoignit sous le IIIe Reich le groupe de résistance militaire animé par Hans Oster.