Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/12/2015

C'était le 24 décembre...

1524.
Vasco de Gama.jpgMort à Cochin, aux Indes, de l'explorateur et navigateur portugais Vasco de Gama. Il avait été le premier, en 1497, à doubler le cap de Bonne-Espérance.

 

 

 

 

 

1789.
Jean-Paul Rabaut Saint-Etienne.jpgSous l'impulsion du Nîmois Jean-Paul Rabaut Saint-Étienne, un décret de l'Assemblée nationale accorde aux protestants le droit de cité, leur ouvrant accès à tous les emplois civils et militaires (la liberté de culte ne leur sera acquise que le 3 septembre 1791). Le même jour, les comédiens obtiennent aussi le titre de citoyens.

 

1894.
Scandale à Paris : le socialiste Jean Jaurès est expulsé de la Chambre des députés pour antisémitisme. On lui reproche d'avoir dénoncé à la tribune "la bande cosmopolite" et d'avoir raillé "les foudres de Jéhovah maniées par M. Joseph Reinach".

1951.
Au terme d'une campagne menée par les milieux catholiques, le Père Noël est pendu et brûlé en effigie aux grilles de la cathédrale Saint-Bénigne de Dijon. Un communiqué déclare : "Pour nous, chrétiens, la fête de Noël doit rester la fête anniversaire de la naissance du Sauveur". Claude Lévi-Strauss, dans Les Temps modernes, consacrera un article à cet autodafé, saluant "l'utilité sociale de ce personnage païen". Jean Cocteau écrira : "Brûler le Père Noël revient à brûler les enfants comme hérétiques s'ils y croient et, s'ils n'y croient pas, à brûler leurs rêves".

1982.
Mort à Paris de l'écrivain français Louis Aragon. D'abord proche des surréalistes, il adhéra au Parti communiste en 1927, mais fut aussi l'ami de Pierre Drieu La Rochelle. Ses romans (Aurélien, Les Cloches de Bâle, Les beaux quartiers) témoignent d'un classicisme teinté de populisme qui évoque fréquemment Zola. À partir des années 1950, ses poèmes seront chantés par Georges Brassens, Léo Ferré et Jean Ferrat.

03/12/2015

C'était le 3 décembre...

311.
Mort à Split de l'empereur romain Dioclétien. Originaire de Dalmatie, il restaura la sécurité de l'Empire, instaura le pouvoir tétrarchique et entreprit de profondes réformes. Fidèle au paganisme, il interdit le culte chrétien en 303.

1831.
Nicolas Soult.jpg20 000 soldats commandés par le maréchal Soult, ministre de la Guerre, pénètrent dans Lyon pour mater la révolte des canuts, en grève sous la devise "Vivre en travaillant ou mourir en combattant". Trois jours plus tard, les ouvriers sont désarmés et les "tarifs" fixant leurs salaires sont annulés, considérés comme contraires à la flexibilité du travail. En application des directives de Casimir Périer, que la Chambre des pairs a chargé de défendre la "propriété", toutes les associations ouvrières sont dissoutes.

1882.
Naissance à Guimarães de l'historien et poète portugais Alfredo Pimenta. Ancien anarchiste, animateur à partir de 1923 de l'Action traditionaliste portugaise, il fut en 1937 le fondateur de l'Académie portugaise d'histoire. Il défendit à la fin de sa vie un catholicisme intransigeant, mais subit également l'influence du vitalisme nietzschéen.

1980.
Mort à Orsay (Essonne), où il vivait depuis 1952, de Sir Oswald Mosley, fondateur de la British Union of Fascists et animateur, après la guerre, de l'Union Movement.

30/11/2015

C'était le 30 novembre...

1935.
littérature,portugal,histoire,roumanie,nazisme,cinéma,1935,1938,1969Mort à Lisbonne de l'écrivain et poète portugais Fernando Pessoa. Auteur d'une œuvre mélancolique de première importance, il démultiplia son identité en s'inventant trois hétéronymes : le païen Alberto Caeiro, le classique Ricardo Reis et le "whitmanien" Álvaro de Campos. Il écrivit aussi son Livre de l'intranquillité (inachevé et publié à titre posthume) sous le nom de Bernardo Soares


1938.
Corneliu Zelea Codreanu.jpgAgissant sur l'ordre du ministre roumain de l'Intérieur, voire du roi Charles II, des policiers se présentent à la prison de Bucarest où se trouve détenu Corneliu Zelea Codreanu, fondateur de la Garde de Fer, favorable à l'instauration d'un régime inspiré du nazisme. Censé être transféré dans un autre établissement, il est embarqué dans un camion avec treize autres légionnaires. En forêt de Jilava, les quatorze détenus sont abattus puis aspergés d'acide pour empêcher l'identification des corps.

1969.

Pierre Schoendoerffer.jpg

Parution du livre L'Adieu au roi, du cinéaste français Pierre Schoendoerffer (Pêcheur d'Islande, La 317ème Section, Le Crabe-tambour). Ce roman obtiendra le prix Interallié et sera porté au cinéma par l'Américain John Milius en 1989, sous le même titre.

01/11/2015

C'était le 1er novembre...

1755.
Un énorme tremblement de terre, suivi d'un raz-de-marée, détruit presque entièrement Lisbonne. Des milliers d'habitants, qui s'étaient entassés dans les églises pour célébrer la Toussaint, sont écrasés par les clochers et les voûtes de ces édifices. La ville est ensuite ravagée durant trois jours par un incendie. Le jésuite Gabriel Malagrida explique que Dieu a voulu punir les Lisboètes, coupables d'avoir érigé un nouveau théâtre.

1954.
Jacqueline et Guy Monnerot.jpgLa "Toussaint rouge", série d'attentats organisés par le Front de Libération Nationale, fait sept morts et quatorze blessés en divers points du territoire algérien. On compte parmi les victimes européennes un couple d'instituteurs : Guy Monnerot, 23 ans, est abattu d'une rafale dans le dos ; son épouse Jacqueline, 21 ans, grièvement touchée à la hanche, survivra à sa blessure. Un premier maquis fait son apparition dans les Aurès. La guerre d'Algérie commence.

 



1984.
Mort à Paris de Boris Souvarine. Né à Kiev sous le nom de Boris Lifschitz (c'est à Germinal de Zola qu'il emprunta le pseudonyme de Souvarine), il fut élu en 1920 au comité directeur du PCF et lança la même année Le Bulletin communiste. Exclu de l'Internationale en 1926 pour "trotskisme", il dirigea la revue La Critique sociale (à laquelle collaborèrent Raymond Queneau, Georges Bataille et Simone Weil) et publia en 1935 une grande biographie de Staline. Après la guerre, il anima avec Georges Albertini le journal anticommuniste Est et Ouest.