Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2015

C'était le 15 décembre...

37.
Néron.jpgNaissance à Antium (Anzio de nos jours) de Néron, empereur romain de 54 à 68.


1404.
Naissance, à Champtocé-sur-Loire, de Gilles de Rais (date discutée, certaines sources avancent celle du 1er septembre 1405). Maréchal de France, il fut l'un des plus brillants compagnons de Jeanne d'Arc. Accusé d'abominables meurtres et de sorcellerie, il fut condamné à mort et pendu, après quoi son corps fut brûlé et ses cendres dispersées.

1832.
Naissance à Dijon de l'ingénieur et constructeur français Gustave-Alexandre Eiffel. Sa famille, originaire d'Allemagne, portait auparavant le nom de Bonickhausen. Elle adopta le nom d'Eiffel en référence à la région de l'Eifel dont elle provenait, substitution qui ne devint légale qu'en 1879. Après la construction de sa célèbre tour, Eiffel participa aux travaux du canal de Panama avant de se tourner, à partir de 1909, vers la recherche aéronautique.

1840.
Les cendres de Napoléon Ier sont déposées aux Invalides. Un siècle plus tard, le 15 décembre 1940, celles de l'Aiglon restituées par l'Allemagne, y seront également transférées.

1932.
La France annonce qu'elle refuse de payer ses dettes de guerre aux États-Unis.

1980.
Mort à Paris du sociologue Gaston Bouthoul, fondateur en 1945 de l'Institut français de polémologie.

27/04/2015

Cétait le 27 avril...

1404.
Philippe II le Hardi.jpgMort à Hal (Belgique) de Philippe II de Bourgogne, dit le Hardi, fils de Jean le Bon. Il fonda l'Empire bourguignon, après avoir reçu le duché de Bourgogne au titre d'apanage pour le courage dont il avait fait preuve aux côtés de son père, à l'âge de 14 ans, lors de la bataille de Poitiers en 1363.

 

 


1737.
Naissance à Putney (Surrey) de l'historien anglais Edward Gibbon, auteur de l'Histoire du déclin et de la chute de l'Empire romain.

1784.
Beaumarchais.jpgPremière représentation publique, à la Comédie française, du Mariage de Figaro, de Beaumarchais. La pièce, qui dénonce la noblesse, triomphe à la Cour. "Les grands seigneurs, dira la baronne d'Oberkirch, ont ri à leurs dépens et, ce qui est pis encore, ils ont fait rire les autres. Ils s'en repentiront plus tard..."

1915.
Commentant la mise en service sur le front des gaz asphyxiants, Le Matin écrit : "Il ne faudrait pas s'alarmer outre mesure de l'effet de ces bombes. Qu'on se rassure, ce n'est pas bien méchant... Elles resteront inoffensives... Si on fait le total de leurs victimes et qu'on compare aux autres, on n'y prêtera même pas attention". Marcel Hutin, dans L'Écho de Paris, ajoutera le 16 décembre 1916 : "Nos soldats se foutent des gaz asphyxiants".