Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/10/2020

C'était le 6 octobre...

891.
Élection à Rome du pape Formose. En 897, un an après sa mort, une assemblée de prélats convoqués par le pape Étienne VI (le "concile cadavérique") décidera de le juger à titre posthume. Ses restes ayant été déterrés, on lui coupa les doigts de la main droite qu'il utilisait pour donner sa bénédiction et son corps fut jeté dans le Tibre. Quelques mois plus tard, le peuple romain se soulèvera contre Étienne VI, qui sera jeté en prison et étranglé.

1793.
Entrée en vigueur du calendrier républicain. "L'ère des Français compte de la fondation de la République, qui a eu lieu le 22 septembre 1792 de l'ère vulgaire, jour où le Soleil est arrivé à l'équinoxe vrai d'automne en entrant dans le signe de la Balance." Imaginé par Fabre d'Églantine, le nouveau calendrier sera aboli le 1er janvier 1806, puis brièvement repris par la Commune de 1871.

1845.
Ernest Renan, ayant perdu "toute confiance en cette métaphysique abstraite qui a la prétention d'être une science en dehors des autres sciences", descend pour la dernière fois les marches du séminaire de Saint-Sulpice.

1887.
Naissance à La Chaux-de-Fonds, dans le canton de Neuchâtel, de l'architecte français d'origine suisse Charles-Édouard Jeanneret-Gris, dit Le Corbusier. Proche de Georges Valois à l'époque du Faisceau, il fit partie en 1931 du comité de rédaction de la revue Plans, fondée par Philippe Lamour. Il déclarera en 1933 : "Les matériaux de l'urbanisme sont le soleil, l'espace, les arbres, l'acier et le ciment armé, dans cet ordre et dans cette hiérarchie".

1915.
Au cours d'une attaque sur le front, à Auberive-sur-Suippe, Henri Lagrange, âgé de vingt ans, est grièvement blessé. Il mourra le 30 octobre à l'ambulance de Montereau. Militant de l'Action française, condamné à l'âge de dix-sept ans à six mois de prison pour avoir crié "À bas la République !" sur le passage du président Fallières, il avait été avec Georges Valois le principal artisan du rapprochement qui s'était opéré avant la guerre, autour des idées de Sorel et de Proudhon, entre les partisans du nationalisme et les syndicalistes révolutionnaires. Engagé volontaire en août 1914 ("C'est aux intellectuels du nationalisme qu'il appartient de donner l'exemple"), il avait été envoyé l'année suivante sur le front de Champagne.

1925.
L'aviatrice Maryse Bastié, brevetée depuis une semaine, fait passer son appareil sous le pont transbordeur de Marseille.

1977.
Devant vingt-sept parlementaires réunis à la Maison-Blanche, le président américain Jimmy Carter déclare : "Je préférerais me suicider politiquement plutôt que de nuire à Israël".

04/07/2020

C'était le 4 juillet...

1187.
Guy de Lusignan, monté l'année précédente sur le trône de Jérusalem, est écrasé dans la plaine de Hattin, près de Tibériade (de nos jours en Israël), par les troupes de Saladin (Salah al-Din), sultan d'Égypte. Les Templiers et les Hospitaliers sont décimés pendant les combats. Volant de victoire en victoire, Saladin arrivera en septembre devant Jérusalem, dont il obtiendra la reddition un mois plus tard. La défaite de l'armée franque sonne le glas du royaume chrétien de Syrie-Palestine. Son annonce en Europe suscitera la troisième croisade.

1564.
À Lyon, où il se trouve de passage, le roi Charles XI rend une ordonnance fixant le début de l'année au 1er janvier.

1789.
Donatien Alphonse François de Sade par Carle van Loo.gifLe marquis de Sade, détenu pour affaire de mœurs, est transféré de la Bastille à l'asile de Charenton.

 

 

 

 



1794.
Le révolutionnaire Laurent, "représentant du peuple près l'Armée du Nord", fait placarder à Mons une affiche déclarant : "Il est défendu aux Juifs de suivre l'armée sous peine de mort. Les généraux, les commandants de postes de l'armée et le Comité de surveillance de la commune de Mons recevront les dénonciations contre les contrevenants et les feront arrêter sur le champ, pour être exécutés dans les vingt-quatre heures".

1848.
Publication à Londres du Manifeste du parti communiste, de Karl Marx et Friedrich Engels.

1862.
Un jeune mathématicien anglais, Charles Lutwige Dodgson, lecteur à l'université d'Oxford, improvise pour les enfants d'un ami les aventures merveilleuses d'une fillette à laquelle il donne le prénom d'Alice. Trois ans plus tard, Dodgson couchera cette histoire par écrit, lui donnera un titre, Alice's Adventures in Wonderland, et la publiera sous le pseudonyme de Lewis Carroll.

1877.
Naissance à Guéret (Creuse) du linguiste Albert Dauzat. Il consacrera toute sa vie à la philologie, à la dialectologie et à l'anthroponomie de la France.

1905.
Mort à Torhout (Belgique) du géographe et militant anarchiste Élisée Reclus. Exilé en Belgique depuis le procès de Ravachol (voir 11/07), il avait demandé pour ses obsèques le "convoi des pauvres" et la fosse commune.

1944.
Mort en déportation, au camp de Groß-Strelitz, du comte François Xavier Hubert de Hemricourt de Grunne. Ancien explorateur au Congo, élu en 1936 sénateur du mouvement rexiste de Léon Degrelle, il avait sous l'Occupation fondé le mouvement de résistance La Phalange. Le rédacteur en chef du quotidien rexiste Le Pays réel, Hubert d'Ydewalle, est également mort en déportation.

01/04/2020

C'était le 1er avril...

1564.
Le roi de France Charles IX arrête que l'année commencera désormais le 1er janvier.

1578.
Naissance à Folkestone du physiologiste anglais William Harvey, découvreur de la circulation sanguine. "L'anatomie et la physiologie, disait-il, s'apprennent non d'après les opinions des philosophes, mais d'après l'observation de l'organisme". Ces propos furent jugés scandaleux par les autorités religieuses de son temps, qui, restées attachées aux dogmes de Galien, interdisaient les autopsies.

1815.
Naissance à Schönhausen, dans le royaume de Prusse, du futur chancelier Otto von Bismark.

1889.
Persuadé que le ministre de l'Intérieur, Ernest Constans, s'apprête à le faire arrêter, le général Boulanger, élu député de Paris trois mois plus tôt, prend la fuite et se réfugie à Bruxelles en compagnie de sa maîtresse.

1940.
Santa Cruz del Valle de los Caidos.JPGLes autorités espagnoles décident par décret l'érection d'un monument destiné à célébrer le souvenir de tous les morts de la guerre civile. Confié au directeur général de l'Architecture, Pedro Muguruza Otaño, le projet aboutira à la création d'un sanctuaire situé à 58 km de Madrid : la basilique Santa Cruz del Valle de los Caidos ("Vallée de ceux qui sont tombés"). 35000 républicains et nationalistes y reposent côte à côte. La dernière tombe placée dans la basilique fut celle de Franco.