Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/02/2021

C'était le 7 février...

1497.
"Révolution culturelle" à Florence, en Italie : le dominicain Savonarole fait brûler des œuvres d'art qu'il estime "déshonnnêtes".

1752.
Condamnation par les jésuites de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert. Monseigneur de Beaumont en fait interdire l'impression et la diffusion des deux premiers volumes.

1895.
Naissance à Cherbourg, dans une famille protestante originaire du Piémont, de l'ethno-sociologue Abel Miroglio. Disciple d'André Siegfried, il fonda en 1946 la Revue de psychologie des peuples. "Au vieil universalisme de l'humanité uniforme, précisait-il, nous opposons celui d'une humanité informée de la multiplicité de ses formes et désireuse de les sauvegarder toutes pour ne rien perdre de ses richesses".

1920.
Livré aux bolcheviks sur l'ordre du général français Janin, l'amiral Alexandre Vassilievitch Koltchak, commandant en chef des armées blanches, est fusillé à Irkoutsk par les membres du Comité révolutionnaire de la ville.

1938.
Membre du comité exécutif du Parti populaire français (PPF), après avoir été responsable de la CGTU et du Mouvement pacifiste Amsterdam-Pleyel, Alexandre Abremski, ouvrier en bâtiment d'origine juive, se tue dans un accident de la route. Jacques Doriot, dont il était l'intime, ordonne qu'on lui fasse des funérailles nationales.

1940.
Karl Roos.jpgFondateur en septembre 1927 du Parti autonomiste alsacien, qui se fixait pour but la "constitution d'une Alsace-Lorraine libre, membre des États-Unis d'Europe, médiatrice entre la France et l'Allemagne", le docteur Karl Roos est fusillé à Champigneulles, près de Nancy. Arrêté le 4 février 1939 avec une centaine d'autres autonomistes, Roos fut condamné à mort le 26 octobre par un tribunal militaire, accusé d'atteinte à la sûreté de l'État et d'intelligence avec l'Allemagne.


1945.
Dans le village de Prozus, près d'Udine dans le Frioul, 22 membres de la Résistance italienne appartenant à la brigade Osoppo sont arrêtés et massacrés par un groupe de communistes faisant partie du 9e corps d'armée slovène, commandé par Mario Toffanin, qui leur reprochait leur hostilité à l'annexion des territoires de l'Est par la Yougoslavie. Parmi les victimes figure Guido Pasolini, frère du futur écrivain et cinéaste Pier Paolo Pasolini.

01/01/2021

C'était le 1er janvier...

Antiquité.
À Rome, sacrifices à Janus, Junon, Jupiter et Esculape.

325.
Au concile de Nicée, devant les Pères de l'Église réunis par l'empereur Constantin, des livres de l'"hérésie" arienne sont jetés aux flammes. Il s'agit de l'un des premiers auto da fe ("actes de foi") de l'histoire européenne.

1823.
Naissance à Kiskörös du poète hongrois Sándor Petöfi (Petrovics). D'origine slovaque, il fut durant la révolution de 1848 l'un des inspirateurs du nationalisme hongrois ("J'ai laissé mon luth pour prendre mon sabre"), en même temps qu'un représentant de premier plan du mouvement romantique à l'époque de l'essor des nationalités.

1874.
Landesausschusspalast - Strassburg.jpgUne loi de l'Empire allemand donne aux députés et au conseil fédéral d'Alsace-Lorraine le pouvoir de légiférer souverainement dans leur région.


1880.
Mort à Paris de l'écrivain français Charles de Gaulle. Originaire de Valenciennes, il se passionna dès l'âge de 20 ans pour l'étude des langues celtiques et publia de nombreux textes en breton sous le pseudonyme de Barz Bro C'hall ("le barde de France"). Initiateur en 1867, avec Théodore Hersart de la Villemarqué, du congrès celtique de Saint-Brieuc, il rédigea trois ans plus tard une première "pétition pour les langues régionales" qui fut remise au maréchal de Mac Mahon. Le général de Gaulle, son homonyme, était son neveu.

1909.
Naissance à Starej Uhrejniv, en Galicie (alors sous domination autrichienne, aujourd'hui en Ukraine) de Stepan Bandera. A l'âge de 20 ans, il adhéra à l'Organisation des Nationalistes Ukrainiens (OUN), dont il devint bientôt le chef. En 1934, il ordonna l'exécution du ministre polonais de l'Intérieur Bronislaw Pieracki, ce qui lui valut d'être condamné à la prison à vie. Le 30 juin 1941, à Lviv, il proclama unilatéralement un État ukrainien indépendant dirigé par Yaroslav Stetsko. Interné par les Allemands au camp de concentration de Sachsenhausen jusqu'en septembre 1944, il s'installera après la guerre à Munich, où il sera assassiné en 1959 par un agent du KGB.

1940.
Geneviève Tabouis écrit dans L'Œuvre : "Il apparaît à tous d'une façon indiscutable que les Allemands ont déjà gagné la guerre." Dans L'Écho de Paris, Léon Bailly écrit : "Nous sommes la seule force capable de battre la barbarie hitlérienne et moscovite."