Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2018

C'était le 24 mars...

1494.
Naissance à Glauchau de Georg Bauer, dit Agricola, fondateur de la minéralogie allemande moderne. Il écrivit aussi l'un des premiers ouvrages classiques sur la métallurgie.

1529.
Guillaume Budé écrit à François 1er : « Nous vous avons représenté la philologie comme une fille pauvre qui était à marier et nous vous avons prié de lui faire une dot ». Il s'agira du Collège de France.

1794.
Anacharsis Cloots.JPGAnacharsis (Jean-Baptiste) Cloots est guillotiné à Paris. Né en 1755 près de Clèves, où son père était conseiller secret du roi de Prusse, il est élevé à Mons chez les jésuites, voyage dans toute l'Europe, puis rallie la Révolution française. En juin 1790, il proclame l'avènement d'une République mondiale : "Tous les hommes ne forment qu'une seule nation... Paris sera le temple de la patrie universelle".
En janvier 1792, il déclare : "C'est parce que je veux la paix que je demande la guerre." En septembre 1792, lors des élections à la Convention, il affirme : "Mon cœur est français, mais mon âme est sans-culotte." Robespierre le fait exclure de la Convention comme "prussien et ami des étrangers".
Son chef de file, Jacques-René Hébert, fondateur en septembre 1790 du journal Le Père Duchesne qui avait vanté en 1793 les vertus de la "sainte Guillotine", monte sur l'échafaud le même jour.

En Vendée militaire, la colonne républicaine du général Cordellier investit le village de La Chapelle-Basse-Mer (en l'actuelle Loire-Atlantique), dont les 118 habitants sont massacrés. Témoin de la tuerie, l'abbé Robin, curé de la paroisse, rapporte que des jeunes filles ont été violées, suspendues jambes écartées à des arbres, puis coupées en deux, des femmes enceintes écrasées sous des pressoirs, des enfants empalés sur des baïonnettes.

1808.
Lycée militaire de Saint-Cyr.jpgL'École Spéciale Militaire quitte Fontainebleau pour s'installer à Saint-Cyr, près de Versailles, dans l'ancien château de la duchesse de Maintenon (qui hanterait encore ces lieux où elle fonda en 1686 la Maison royale de Saint-Louis, pensionnat de jeunes filles). L'ESM prend ainsi la place du Prytanée, transféré à La Flèche dans la Sarthe.

1976.
Renversée par un coup d'État militaire, Isabel Martínez de Perón est arrêtée et mise en liberté surveillée. Cinq jours plus tard, le général putschiste Videla devient président de la République d'Argentine. Une sanglante chasse aux péronistes et aux "gauchistes" s'organise aussitôt avec l'assistance de la CIA. Plus de 30 000 personnes seront torturées durant les dix années de la dictature.

07/02/2018

C'était le 7 février...

1895.
Naissance à Cherbourg, dans une famille protestante originaire du Piémont, de l'ethno-sociologue Abel Miroglio. Disciple d'André Siegfried, il fonda en 1946 la Revue de psychologie des peuples. "Au vieil universalisme de l'humanité uniforme, précisait-il, nous opposons celui d'une humanité informée de la multiplicité de ses formes et désireuse de les sauvegarder toutes pour ne rien perdre de ses richesses".

1920.
Livré aux bolcheviks sur l'ordre du général français Janin, l'amiral Alexandre Vassilievitch Koltchak, commandant en chef des armées blanches, est fusillé à Irkoutsk par les membres du Comité révolutionnaire de la ville.

1940.
Karl Roos.jpgFondateur en septembre 1927 du Parti autonomiste alsacien, qui se fixait pour but la "constitution d'une Alsace-Lorraine libre, membre des États-Unis d'Europe, médiatrice entre la France et l'Allemagne", le docteur Karl Roos est fusillé à Champigneulles, près de Nancy. Arrêté le 4 février 1939 avec une centaine d'autres autonomistes, Roos fut condamné à mort le 26 octobre par un tribunal militaire, accusé d'atteinte à la sûreté de l'État et d'intelligence avec l'Allemagne.

1945.
Dans le village de Prozus, près d'Udine dans le Frioul, 22 membres de la Résistance italienne appartenant à la brigade Osoppo sont arrêtés et massacrés par un groupe de communistes faisant partie du 9e corps d'armée slovène, commandé par Mario Toffanin, qui leur reprochait leur hostilité à l'annexion des territoires de l'Est par la Yougoslavie. Parmi les victimes figure Guido Pasolini, frère du futur écrivain et cinéaste Pier Paolo Pasolini.