Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2017

C'était le 13 octobre...

1307.
Philippe le Bel fait arrêter Jacques de Molay, grand-maître de l'ordre du Temple, ainsi que 140 autres chevaliers, qu'il fait accuser de "débauche", "hérésie" et "crimes monstrueux". Représentés par quelque 9 000 commanderies dispersées dans toute l'Europe, les Templiers, dont l'ordre a été fondé en 1118, possèdent alors le quart de Paris, dont tout le quartier du Marais. Le roi de France s'appropriera les deux tiers de leurs biens.

1503.
Élection du pape Pie III. Ayant annoncé son intention de réformer l'Église et de supprimer la débauche, il est aussitôt empoisonné et meurt le soir même.

1806.
Hegel aperçoit pour la première fois Napoléon Ier. Il dira : "En faisant l'histoire, les grands hommes sonnent parfois son glas".

1909.
Accusé d'être l'instigateur du soulèvement du mois de juillet, le pédagogue anarchiste espagnol Francisco Ferrer, fondateur du journal Solidaridad Obrera, est fusillé à Barcelone. L'annonce de son exécution provoquera des manifestations dans toute l'Europe.

1933.
Smedley Butler.jpgDevant l'Académie militaire de Washington, le major-général Smedley Butler déclare : "Cela fait 33 ans que je sers chez les Marines, et il n'y a pas une méthode utilisée par les gangsters que nous n'ayons utilisée et perfectionnée. Eux utilisent des voyous pour faire peur et éliminer, nous, nous sommes les hommes de main du "Big Business", de Wall Street et des banques. J'ai fait le coup de poing contre le Honduras pour le compte des compagnies fruitières en 1903. J'ai racketté le Mexique et Tampico pour le compte d'American Oil en 1914. J'ai fait le coup de feu à Haïti et Cuba pour que les gars de la National City Bank puissent y ramasser le pognon. J'ai secoué et vandalisé une demi-douzaine de pays d'Amérique centrale pour qu'ils puissent se soumettre au racket de Wall Street. J'ai nettoyé à la sulfateuse le Nicaragua pour le compte de Brown Brothers en 1912. J'ai foutu le feu à la République Dominicaine pour American Sugar [...]. Al Capone est un minable comparé à l'US Army. Lui contrôlait au mieux trois districts de Chicago, nous, nous contrôlons et rackettons trois continents".

Commentaires

Voilà un major-général qui semblerait presque sympathique. Dommage qu'il ait tant tardé à dire la vérité.

Écrit par : Feuilly | 12/10/2009

Répondre à ce commentaire

cette déclaration, ce ton, ce style ..... impérial !

Écrit par : robespierre | 13/10/2009

Répondre à ce commentaire

Un homme intelligent au pays du pognon ? Et qui ne mâche pas ses mots !
Un homme comme on en rencontre peu.
Merci à toi de l'avoir fait revivre.

Écrit par : Mimi | 15/10/2009

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire