Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/10/2019

C'était le 14 octobre...

1066.
Bataille de Hastings. L'armée normande de Guillaume le Conquérant anéantit les troupes saxonnes du roi Harald.

1839.
Par décision du ministère français de la Guerre, l'expression "Possessions françaises dans le Nord de l'Afrique" sera désormais remplacée par le nom "Algérie". Dérivé de la ville d'Alger, ce dernier se trouvait déjà chez Fontenelle.

1898.
Naissance à Bodzanowitz, en Haute-Silésie, du général Helmuth von Pannwitz. Nommé en juin 1943 commandant d'un corps de cosaques russes ralliés à l'Allemagne, il sera à la fin de la guerre livré à Staline avec ses troupes par les autorités britanniques, jugé à Moscou et pendu le 16 juin 1947.

1944.
Erwin Rommel.jpgCompromis dans le complot du 20 juillet 1944 contre Hitler (opération Walkyrie), le maréchal Erwin Rommel se donne la mort à Herrlingen (commune de Blaustein, Bade-Wurtemberg, Allemagne), ayant reçu l'ordre de s'empoisonner pour épargner au régime une condamnation à mort que le peuple allemand aurait réprouvée, tant le "Renard du Désert" était populaire. Hitler tint à ce qu'il reçût des funérailles nationales. Rommel est le seul officier de haut rang de la période nazie dont des rues et des casernes allemandes portent encore aujourd'hui le nom. Ses carnets ont été publiées en 1953 sous le titre La guerre sans haine.
En Prusse orientale, un contingent de l'Armée rouge envahit le petit village de Nemmersdorf. Tous les habitants, dont 72 femmes et enfants, sont massacrés. Plusieurs fermiers et quatre femmes sont cloués vifs sur la porte de leurs fermes. Cinq enfants sont décapités à la hache. Avant d'être tuées, toutes les femmes à partir de l'âge de onze ans sont violées. Les Russes massacrent également cinquante prisonniers de guerre français. L'armée allemande, reprenant l'endroit 48 heures plus tard, se trouve devant une épouvantable boucherie, sur laquelle un témoignage sera apporté le 5 juillet 1946 devant le tribunal militaire américain de Neu-Ulm, par le général Dethlefssen.

1946.
Mort à Paris de Jean Charles-Brun, membre du Félibrige et disciple de Proudhon, fondateur en 1900 de la Fédération régionaliste française, dont il fut le secrétaire général toute sa vie durant.

Écrire un commentaire