Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2018

C'était le 16 janvier...

1605.
Mise en vente dans les librairies madrilènes de la première partie de Don Quichotte, de Miguel de Cervantès.

1869.
Naissance à Plougastel-Daoulas du philosophe et biologiste français Félix Le Dantec (Le Déterminisme biologique, 1897). Reçu premier à l'École Normale Supérieure à l'âge de 16 ans, il fut à partir de 1899 titulaire de la chaire d'embryologie générale à la Sorbonne.

1947.
Helmuth von Pannwitz.jpgLivré à Staline par les Britanniques auxquels il s'était rendu le 11 mai 1945, le général prussien Helmuth von Pannwitz, commandant en chef de Cosaques qui avaient choisi l'uniforme allemand pour combattre le régime soviétique, est pendu comme criminel de guerre à Moscou.

 

 

 

1979.
Ne pouvant plus contenir l'hostilité de son peuple, le Chah Mohammad Reza Pahlavi quitte l'Iran avec sa famille. L'ayatollah Khomeiny, de sa résidence provisoire en France, lance un appel à l'union populaire. Le 1er février, après quinze ans d'exil, il fait un retour triomphal à Téhéran. La "révolution islamique" commence.

Commentaires

question :
pourquoi les Anglais ont-ils livré von Pannwitz à Staline ?

Écrit par : Mimi Vaurien | 16/01/2009

Pour comprendre cette histoire, il faut rappeler qu'avant la 1ère guerre mondiale, les Cosaques étaient un peuple de 5 millions de personnes vivant dans les régions du Don, du Kouban, de l'Oural, de l'Orenbourg et du Terek. Ils jouissaient d'une grande autonomie et de privilèges concédés par le Tsar en échange de forces combattantes pour l'armée impériale (162 régiments en 1914).
Au moment de la révolution russe, craignant que le bolchevisme mette un terme à leur autonomie, les Cosaques choisirent le camp des "partisans blancs" contre-révolutionnaires. Leur crainte fut confirmée lors de la victoire des "rouges" : ils perdirent leur autonomie ainsi que leurs terres, qui furent redistribuées.
Ils en conservèrent une haine du régime soviétique qui les amena à se joindre aux Allemands en été 1942. Espérant la défaite du bolchevisme, ils pensaient récupérer leur autonomie ancestrale. Ainsi Pannwitz (prussien) fut-il nommé commandant en chef du 15ème corps de cavalerie cosaque. A la défaite de l'Allemagne, Pannwitz tint à accompagner ses Cosaques jusqu'au bout : il demanda lui-même aux Britanniques de le livrer avec eux à Moscou, plutôt que d'être jugé (en tant qu'Allemand) par les autorités anglo-américaines. Pannwitz, toujours honoré par les Cosaques, a failli être réhabilité en 1996 (du temps de Boris Eltsine) comme victime du stalinisme (son acte d'accusation retenait les chefs d'espionnage, de subversion et d'actes terroristes contre l'URSS). Mais la décision de réhabilitation fut annulée en 2001 sous Poutine, au motif de crimes de guerre perpétrés par l'unité SS qu'il commandait.

Écrit par : le photon | 17/01/2009

Les commentaires sont fermés.