Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2015

C'était le 4 janvier...

1948.
Des terroristes de la Haganah, portant des uniformes britanniques, pénètrent au centre de Jaffa et font sauter le quartier général du Comité national arabe, tuant plus de 40 personnes et faisant 98 blessés.

1955.
Mort à Piossasco, près de Turin, de Marcel Déat. Condamné à mort par contumace pour son rôle dans la Collaboration, l'ancien secrétaire général du Parti Socialiste de France, puis fondateur du Rassemblement National Populaire, vivait depuis la Libération en exil en Italie, sous l'identité du "professeur Fortani".

1960.
Albert Camus.jpgL'écrivain Albert Camus trouve la mort dans un accident de voiture près de Villeblevin, dans l'Yonne.

 

 

 

 

 

 

1961.
Erwin Schrödinger.jpgMort à Vienne du physicien autrichien Erwin Schrödinger. Prix Nobel de physique avec Paul Dirac en 1933 pour ses travaux sur la mécanique quantique, il fut aussi l'un des promoteurs de la biologie moderne. Il professait une philosophie panthéiste influencée par l'œuvre de Schopenhauer et le Védânta.

Commentaires

L'état quantique unique du chat de Schrödinger comme somme de deux états, l'un où le chat est mort, l'autre où il est vivant :-)
Bonne soirée Le Photon.

Écrit par : Michèle | 04/01/2010

En effet, nous devons à Schrödinger l'expérience de pensée dite du "chat de Schrödinger" c'est-à-dire la superposition à un moment donné des deux états du chat (mort et vivant) Ce qui constituerait dans notre monde macrophysique un paradoxe (le chat serait mort ou vivant). Certains ont conclu de cette expérience un rôle de la conscience (celle de l'observateur) sur le résultat de l'expérience à savoir la fin de la superposition des deux états (le chat est mort ou vivant) et donc la conscience provoquerait la "réduction du paquet d'ondes". De là, la question a été posée par certains physiciens de savoir si notre conscience individuelle ne serait pas la cause de l'apparence du monde. De manière plus simple la conscience individuelle ne joue t-elle pas un rôle sur l'état de la matière au moins à un niveau quantique. Les systèmes quantiques sont si sensibles que la conscience individuelle pourrait directement agir sur leurs états. D'autres ont transposé cette expérience au "poisson quantique" (le poisson rempli toute la mare, il est pêché ce qui engendre la "réduction du paquet d'ondes". La question ensuite est de savoir si le poisson existe lorsqu'il est pêché ou lorsque le pêcheur prends conscience qu'il est pêché).

Écrit par : Jean de Mezzaluna | 05/01/2010

@ JdM : la théorie des quanta donne-t-elle un fondement scientifique au solipsisme ?

Écrit par : Le Photon | 05/01/2010

@ JdM
Sola et ipsa, je cogite, et suis, à vous lire, dans un état de superposition d'états incompatibles. Chat du Cheshire ou chat dont l'état découle directement de celui de la particule ? Je ne me prononCHArai pas...

Écrit par : Michèle | 06/01/2010

@ Le Photon : Votre question me donne la migraine!
@ Michèle : Je m'en veux tout d'abord de vous avoir plongé dans cet état. Mais vous avez raison car le chat de Schrödinger est un "chat fictionnel" à l'instar du Chat du Cheshire.

Écrit par : Jean de Mezzaluna | 06/01/2010

Le Photon pour revenir à votre question, il me semble que l'Article d'Hervé Zwirn donne des éléments de réponse :

http://www.asmp.fr/travaux/gpw/philosc/rapport2/5-Zwirn.pdf

Écrit par : Jean de Mezzaluna | 07/01/2010

@ JdM : merci beaucoup pour cette trouvaille !

Écrit par : Le Photon | 07/01/2010

@ Michèle : quel que soit l'état du félin, la partie tête précède toujours la particule ;-) chat ché chûr...
Exception confirmant la règle : le chat à neuf queues...

Écrit par : Le Photon | 08/01/2010

Non, elle ne donne pas un fondement scientifique au solipsisme ( qui vient d'un rizhome), mais prouve le chronotope ou mod.

Au demeurant, cette théorie est vieille, puisqu'elle fait partie intégrante du paganisme....

Écrit par : Olipien | 29/01/2010

Les commentaires sont fermés.