Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2015

C'était le 13 novembre...

1789.
Jean-Paul Marat par Joseph Boze.jpgLe journal révolutionnaire L'Ami du peuple, fondé par Jean-Paul Marat (avec Le Publiciste parisien pour titre initial), demande qu'il soit "permis à tout citoyen de dénoncer les hommes en place, depuis le Premier ministre jusqu'au dernier commis, et de les traduire devant le tribunal d'État" : "Toute dénonciation fondée sera pour son auteur un titre à l'estime publique. Toute dénonciation non fondée, mais faite par amour de la patrie, n'exposera son auteur à aucune punition, car l'homme n'étant pas infaillible, une erreur ne le rend pas criminel". Marat, natif de Neuchâtel, était fils d'un capucin défroqué converti au calvinisme, doctrine qui encourageait la délation (cf. Stefan Zweig, Conscience contre violence ou Castellion contre Calvin : "Partout où il est permis et même souhaité que l'on dénonce, des hommes ordinairement droits et honnêtes se livrent, par peur, à la délation : dans le seul but d'écarter de soi le soupçon « d'avoir porté atteinte à l'honneur de Dieu », chacun surveille son voisin. Le zelo della paura l'emporte sur le mouchardage professionnel. Au bout de quelques années, le Consistoire pourrait cesser tout « contrôle », car tous les bourgeois sont devenus des contrôleurs volontaires. Jour et nuit coule le flot trouble de la délation, maintenant sans cesse en mouvement la roue de l'inquisition calviniste.").

1907.
À Coquainvilliers (Calvados), premier décollage d'un aéronef à hélice sustentatrice, le "Gyroplane", ancêtre de l'hélicoptère. Son inventeur, l'aviateur normand Paul Cornu, né en 1881 à Glos-la-Ferrière, sera tué en 1944 lors des bombardements alliés sur Lisieux.

1918.
Proclamation de la République sociale d'Alsace-Lorraine.jpgÀ Strasbourg, le drapeau rouge est hissé sur la flèche de la cathédrale, à la suite de la proclamation, le 10 novembre sur la place Kléber (photo), de la République sociale d'Alsace-Lorraine, également appelée République alsacienne des conseils ; celle-ci sera dissoute le 22 novembre, après l'entrée des troupes militaires françaises dans Strasbourg et l'annexion de l'Alsace-Lorraine par la France. De l'autre côté du Rhin, le pouvoir appartient aux conseils d'ouvriers et de soldats depuis que Guillaume II a renoncé à la couronne impériale.

Écrire un commentaire