Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2015

C'était le 31 août...

1572.
Des bandes de catholiques lyonnais, ayant appris le massacre de la Saint-Barthélémy, envahissent les prisons de la Guillotière et y tuent huit cents détenus protestants. Parmi les victimes, on compte Claude Goudimel, l'auteur de la musique des Psaumes de Clément Marot.

1867.
Mort de Charles Baudelaire, dans sa ville natale de Paris.

Charles Baudelaire par Nadar (1855).jpg

Recueillement
(mise en musique et interprétation : Marc Seberg)

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :
Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

Pendant que des mortels la multitude vile,
Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,
Va cueillir des remords dans la fête servile,
Ma Douleur, donne-moi la main ; viens par ici,

Loin d'eux. Vois se pencher les défuntes Années,
Sur les balcons du ciel, en robes surannées ;
Surgir du fond des eaux le Regret souriant ;

Le Soleil moribond s'endormir sous une arche,
Et, comme un long linceul traînant à l'Orient,
Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.

1898.
Mort de Otto von Bismarck à Friedrichsruhe (Mecklembourg-Poméranie).

1915.
L'as de l'aviation française Adolphe Pégoud est abattu par une patrouille allemande. Réputé pour sa bravoure, il avait fait l'admiration de ses ennemis qui, quelques jours plus tard, largueront une gerbe sur le terrain de son escadrille : "À l'aviateur Pégoud, tombé en combattant pour sa patrie. Hommage des vainqueurs". Pégoud avait réalisé le 2 septembre 1913 le premier looping de l'histoire de l'aviation.

2002.
Mort à Graz (Autriche) du général Heinrich Jordis von Lohausen, auteur de plusieurs ouvrages de géopolitique (Les Empires et la Puissance).

Commentaires

Merci de ce rappel tout baudelairien.

Écrit par : solko | 31/08/2009

@ Solko : d'ordinaire, je vous aurais répondu "tout le plaisir est pour moi" mais là, non... alors quoi ? "de rien" ? oui, "rien" est sans doute le mot qui convient. "Alles leer, alles gleich, alles war." (F-W. N.).

Écrit par : Le Photon | 01/09/2009

“Il me semble que je serais toujours bien là où je ne suis pas, et cette question de déménagement en est une que je discute sans cesse avec mon âme.
Dis-moi, mon âme, pauvre âme refroidie, que penserais-tu d'habiter… ?

« Des rêves! toujours des rêves! et plus l'âme est ambitieuse et délicate, plus les rêves l'éloignent du possible.»

Enfin, mon âme fait explosion, et sagement elle me crie: "N'importe où! n'importe où! pourvu que ce soit hors de ce monde!"

"Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis? ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère?
- Je n'ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère.
- Tes amis?
- Vous vous servez là d'une parole dont le sens m'est resté jusqu'à ce jour inconnu.
- Ta patrie?
- J'ignore sous quelle latitude elle est située.
- La beauté?
- Je l'aimerais volontiers, déesse et immortelle.
- L'or?
- Je le hais comme vous haïssez Dieu.
- Eh! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger?
- J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas... là-bas... les merveilleux nuages!"
Merci pour avoir apporté Baudelaire!

Écrit par : Violinne | 01/11/2011

Merci de ton voyage dans ces pages, Violinne, au plaisir !

Écrit par : Le Photon | 01/11/2011

Les commentaires sont fermés.