Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2017

C'était le 5 septembre...

1661.
D'Artagnan.jpgLe chevalier d'Artagnan reçoit de Louis XIV l'ordre de procéder à l'arrestation du surintendant des Finances, Nicolas Fouquet. Devenu le plus puissant personnage du royaume, ce dernier avait été constamment protégé par Mazarin, en dépit de sa mauvaise gestion, en raison des services qu'il avait rendus pour désarmer la révolte de la noblesse, à l'époque de la Fronde.

1669.
Défendue par les Vénitiens et une légion de volontaires français, la place forte de Candie, en Crète, capitule au terme du plus long siège de l'histoire (vingt-et-un ans). Les assiégés ont perdu 29 000 hommes, contre 108 000 du côté des Ottomans.

1793.
Bertrand Barère, au nom de la Convention, proclame "la Terreur à l'ordre du jour". Jusqu'à la chute de Robespierre, soit en moins d'un an, la Terreur fera plus de 40 000 victimes, dont 23 000 exécutées sans jugement. À Paris, le Tribunal révolutionnaire jugera
5 343 personnes, dont 2 747 seront guillotinées.

1914.
L'écrivain et poète Charles Péguy tombe sur le front, près de Villeroy, aux premières heures de la bataille de la Marne.

1939.
Deux jours après la déclaration de guerre franco-britannique à l'Allemagne, Marseille-Matin écrit : " Si Dieu nous a imposé cette guerre, c'est parce qu'il a voulu que nous la gagnions".

1957.
Publication aux États-Unis du livre de Jack Kerouac, Sur la route. L'ouvrage sera très vite considéré comme le manifeste de la "Beat Generation".

Écrire un commentaire